http://www.belisle.net/
196, Chemin des Patriotes St-Mathias-sur-Richelieu (Québec) Canada J3L 6A7

Tél. 450-658-8733 (1-800-361-7082)
Télec. 450-658-0263
Accueil > Publications > Questions de balles rondes

Questions de balles rondes

lundi 19 juillet 2010, par Gentesse Nathalie, M.Sc., agr.

JPEG - 32.2 ko

Nombreux sont les producteurs qui alimentent leurs vaches avec de l’ensilage d’herbe conservée sous forme de balles rondes. Des questions me sont souvent posées au sujet de l’influence du taux d’humidité des balles sur la rumination des vaches. Voici donc quelques éléments de réponse.

La teneur en eau d’un fourrage ne devrait pas affecter directement les fonctions ruminales de la vache, à moins d’un manque d’eau à l’abreuvoir. Par contre, le degré d’humidité des balles influence l’intensité et la nature de la fermentation de l’ensilage. C’est donc de façon indirecte que le niveau d’humidité du fourrage affectera l’équilibre ruminal de la vache, par l’entremise d’un profil de fermentation qui varie d’une balle à l’autre.

Ainsi, des balles d’ensilage qui contiennent seulement 25 % d’humidité auront une fermentation très restreinte parce que les bactéries qui transforment les sucres en acides ont besoin de plus d’eau pour être actives. Un ensilage en balle ronde contenant 55 % d’humidité fermentera plus intensément parce qu’il fournit un milieu plus propice au développement bactérien. Cela signifie que ces deux types de balles montreront des profils d’acides de fermentation très différents. L’ensilage le plus sec contiendra moins d’acides que celui qui est humide. De plus, il aura probablement développé une plus grande proportion d’acide acétique par rapport à l’acide lactique. Son pH sera également plus élevé que la balle humide.

Quoique l’humidité recommandée pour les balles rondes d’ensilage d’herbe se situe entre 50 et 60 %, ces deux types de balles devraient bien se conserver. La balle plus sèche restreint l’activité des bactéries qui fermentent l’ensilage mais aussi celle des levures et moisissures qui pourraient altérer la conservation. L’ensilage à 50 % d’humidité se conservera par l’entremise des acides produits en absence d’air. Une des clés importantes pour la conservation de ces ensilages est que l’enrobage soit fait dans les heures qui suivent la récolte, et ce, dans les règles de l’art.

Si l’humidité de l’ensilage est plus grande que 65 %, de grands écarts seront observées dans la teneur en acide lactique, acétique et possiblement en acide butyrique. La forme des protéines présentes dans l’ensilage sera également différente de celle d’un fourrage plus sec. Une fermentation plus intense et prolongée dans des balles très humides résulte en une protéine plus soluble au rumen comparé à des balles plus sèches et moins fermentées. Lorsque plus de 15 % de la protéine de l’ensilage se retrouve sous la forme d’ammoniaque, cela peut laisser présager certains défis pour la production de lait des mois prochains.

En résumé, comme le premier principe pour une rumination efficace est la constance des ingrédients de la ration, si on sert ces deux types de balles en alternance, les bactéries ruminales perdent probablement de l’efficacité à s’ajuster.


Documents joints

(JPEG - 32.2 ko)